Le dîner de gala du 25 novembre 2013

mardi 7 janvier 2014

Intervention du président Jean Raphaël Hirsch Dîner de Gala annuel du Comité Français pour Yad Vashem Le 25 novembre 2013 en faveur de la collecte des noms sous le haut Patronage de

Madame Simone Veil Présidente d’Honneur, en présence de  Son Excellence Monsieur Yossi Gal  Ambassadeur d’Israël en France et avec Alexandre Adler et son analyse sur la situation au Moyen orient.

Six millions de Juifs ont été assassinés pendant la Shoah, sans sépulture. Quatre millions de noms ont déjà été identifiés : ils sont inscrits à jamais dans la « Salle des Noms » Près de 2 millions de noms restent encore inconnu, Yad Vashem poursuit son travail de recherche des noms manquants pour leur redonner une identité et un visage, afin de perpétuer leur souvenir. La vraie mort c’est l’oubli ! 

« Ils nous enlèveront jusqu'à notre nom… » De gauche à droite – Paul Schaffer, Shaya Ben Yehouda, Maxi Librati, Judith Pisar, Miry Gross, Avner Shalev, Jean-Rapahaël Hirsch, Jacky Schaffer, Jean-Pierre Levy, Samuel Pisar, Alexandre Adler.

"Ils nous ont pris nos vêtements, nos chaussures, et même nos cheveux ; si nous parlons, ils ne nous écouteront pas, et même s'ils nous écoutaient, ils ne nous comprendraient pas. Ils nous enlèveront jusqu'à notre nom : et si nous voulons le conserver, nous devrons trouver en nous la force nécessaire pour que derrière ce nom, quelque chose de nous, de ce que nous étions, subsiste…"

Primo Levi, Si c’est un homme

 



Information juive de décembre 2013

Information_juive_decembre_2013.pdf (133,9 KB)

Lire la suite

Cérémonies à venir

 

15/01/2015
Jeanne COIFFIER
Germaine ROUSSET
Mémorial de la Shoah - Paris

01/02/2015
Odette et Jean CHEVOLOT
Centre - Cher

01/02/2015
André MARTIN
Alsace - Haut-Rhin 

Voir les autres cérémonies à venir

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2013

Rapport d'activité 2013
Télécharger:
rapport d'activite 2013.pdf
(2,3 MB)

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français

Crâne - Louis Marius et Lucie Maria Lermine promus Justes parmi les Nations

samedi 29 novembre 2014

Du 30/10/2014

 

 

Lundi 27 octobre, la commune de Grâne a vécu un beau moment d'émotion avec la remise de la médaille des Justes, à titre posthume, à Lucie et Louis Lermine (qui fut maire de 1941 à 1965.) On notait le présence du Consul d'Israël (à Marseille) Rahamin Yaacov, d'Arielle Krief et Pierre Osowiechi délégués de Yad Vashem, de nombreux élus, Hervé Marition député, Marie-Pierre Monier et Gilbert Bouchet sénateurs, des conseillers généraux Jean-Pierre Tabardel, Jean Serret et Pierre Pieniek, ce dernier étant également président de la LICRA26 (il était accompagné d'une délégation de militants de l'association), de Muriel Paret maire et ses collègues... 

Bien évidemment, les familles concernées étaient là, venues certains de loin (Londres) et très touchés par les vibrants hommages reçus ou rendus par eux-mêmes à leurs aïeux. Jean-Louis et Alain Mérandat cousins et ayants droit des Lermine, Claude et Nicole Mozis, et plusieurs générations de descendants, Yvette et Monique Bouvier amies d'enfance. Présence encore au milieu d'une nombreuse assistance, d'autres descendants de Justes.

En 1943, pourchassés (les parents de Marthe seront arrêtés et exterminés à Auschwitz) et munis de faux papiers délivrés par le préfet de l’Hérault, Silvio, Marthe Mozis, et les jeunes enfants Claude et Nicole trouvent refuge chez Lucie et Louis Lermine. Ce sera aussi le début d'une belle amitié. Leur périple personnel était passé par la Roumanie pour lui, l'Alsace pour elle, puis Paris (1928), Vichy (1939), Cannes (1941).

Au village, Louis maire n'a pas mentionné leur présence dans les registres, le même Louis (décoré de 14/18) résistant, confie des tâches à Silvio. Les Mozis, présentés comme des cousins, mènent un vie normale, les enfants vont à l'école, lui est médecin, tous deux soignent indifféremment les gens (y compris un allemand blessé) . Ils sympathisent également avec la Famille Bouvier et leur amitié, ainsi que celle d'emblée des Lermine et Mozis (qui rejoignent Paris en 1945), perdureront bien après la guerre. Louis est décédé en 1965, Silvio en 1974, Lucie en 1977 et Marthe en 1994.

Pour avoir hébergé, aidé et sauvé quatre juifs, Louis et Lucie Lermine, mettant leur vie en danger, d'une façon héroïque et pourtant vécu dans l'instant comme une évidence, celle « de donner la vie en aidant d'autres à survive », ont été promus Justes parmi les Nations, dont « le livre ne se refermera jamais, nombreux sont ceux qui resteront des héros anonymes considérant qu'ils n'ont fait que leur devoir d'Homme ».

 

Lire la suite

9ème conférence sur l'enseignement de la Shoah

9ème conférence sur l'enseignement de la Shoah

Le Lien Francophone

Juillet-Août 2014 - N° 48

Juillet-Août 2014 - N° 48
Télécharger:
Lien francophone 48.pdf
(2,0 MB)

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus