Le Lien Francophone

Avril - Mai 2015 - N° 50

Avril - Mai 2015 -  N° 50
Télécharger:
Lien francophone 50.pdf
(3,7 MB)

Cérémonies à venir

05/06/2015

Sophie et Marcel VASSEUR
Nord-Pas-De-Calais - Nord 

08/06/2015

Fernand et Suzanne FAVRE
Aquitaine - Gironde
 

 08/06/2015

Marcelle LARIGUAUDIERE
 Aquitaine - Gironde

 

Voir les autres cérémonies à venir

3ème diner de Gala du Comité Français pour Yad Vashem

mardi 21 octobre 2014

Jean-Raphaël Hirsch passe le flambeau de la mémoire à Pierre-François Veil

Le Dîner de Gala du Comité Français pour  Yad Vashem s’est tenu au Pavillon Dauphine à Paris, le 24 novembre dernier. Sous le haut patronage de Simone Veil et en présence de son excellence Yossi Gal, ambassadeur d’Israël en France, cette soirée était placée sous le signe de l’enseignement aux jeunes générations des valeurs incarnées par les Justes parmi les Nations : « Plus que jamais, le monde a besoin des Justes ».

Au cours de la soirée, en présence du Président d’Honneur  Paul Schaffer, le Président du Comité Français, Jean-Raphaël Hirsch a passé le témoin au nouveau président, Pierre François Veil, qui représente la relève de la nouvelle génération chargée de transmettre la dimension éthique de la Shoah et son message de responsabilité, de tolérance et de démocratie. Par ailleurs, tous les intervenants de cette soirée ont exprimé leurs craintes d’une résurgence de l’antisémitisme en France et la nécessité d’une vigilance accrue afin que les sombres heures des années de la Shoah ne puissent pas revenir.

Parmi les personnalités, on pouvait remarquer la  présence de Serge et Beate Klarsfeld, Zvi Tal, Ministre Plénipotentiaire, du Grand Rabbin de France Haïm Korsia et du Grand Rabbin de Paris Michel Guguenheim, du Général d’Armée Jean-Louis Georgelin et de Nicole Guedj, ancien ministre. Enfin, venus tout spécialement de Jérusalem : Shaya Ben Yehuda, Directeur des Relations Internationales de Yad Vashem et Miry Gross, Directrice des Relations avec les pays francophones ont délivré le message de Yad Vashem : « Nous comptons sur vous pour soutenir de toutes vos forces et de tous vos moyens les programmes éducatifs de Yad Vashem afin que les valeurs des Justes parmi les Nations soient enseignées à Jérusalem, au plus grand nombre, et se diffusent, comme une lumière bienfaisante, partout dans le monde ».

Catherine Vieu-Charier, adjointe à la mairie de Paris en charge de la mémoire, annonça que la ville de Paris rejoignait le réseau "Villes et Villages des Justes parmi les Nations" créé par le Comité Français pour Yad Vashem en 2010. Cette annonce n’a pas manqué de réjouir Thierry Vinçon, Maire de Saint-Amand Montrond et président du réseau, ainsi qu’Eliane Wauquiez-Motte, maire du Chambon sur Lignon, tous deux présents à cette soirée. Le réseau "Villes et Villages des Justes" a pour ambition de réunir les communes ayant nommé un lieu à la mémoire des Justes (rue, place, allée, jardin, esplanade, etc). Ainsi, les valeurs portées par ces hommes et ces femmes qui se sont opposés à l’occupant et au régime de Vichy, seront transmises aux générations futures.

Au cours de la soirée Michel Jonasz interpréta avec talent plusieurs chansons et Frédéric Encel fit un point clair et précis sur la situation géopolitique au Moyen Orient. Nicolas Roth, infatigable militant de la mémoire qui a soutenu le projet de collecte des noms présenté l’an dernier au Diner de Gala a reçu une "Clé de Yad Vashem" pour son dévouement et sa générosité. Cette soirée fut orchestrée avec brio, cette année encore, par Béatrice Boukris et Jean-Pierre Levy, ainsi que  l’équipe d’organisation du Comité Français pour Yad Vashem, encadrée par Jean-Pierre Gauzi, Secrétaire Général et David Adam, Directeur.

 



Lire la suite

Rapport d'activité

Rapport d'activité 2013

Rapport d'activité 2013
Télécharger:
rapport d'activite 2013.pdf
(2,3 MB)

Avec le soutien de

Avec le soutien de La Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Carte de France des Justes

Centre Bourgogne Champagne-Ardenne Nord-Pas-de-Calais Picardie Bretagne Ile-de-France Lorraine Alsace Haute-Normandie Basse-Normandie Pays-de-La-Loire Franche-Comté Rhône-Alpes Auvergne Poitou-Charentes Limousin Aquitaine Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Provence-Alpes-Cote-D'Azur Corse Carte de France des Justes
Passez la souris sur la carte

Les Justes parmi les Nations dans le monde

(informations en anglais)

Saisissez votre e-mail pour recevoir les informations du Comité Français

Une maison polonaise ayant abrité des Juifs des Nazis devient un musée

mercredi 27 mai 2015

Du 27/05/2015

Un homme d’affaires achète une résidence où deux orphelines polonaises ont caché 13 membres de la famille Diamant lors de l’Holocauste.

Image tirée du film de 1996 "Caché dans Silence" inspiré des véritables événements de la vie de la famille Diamant composée de 13 membres qui ont été cachés dans le grenier de deux orphelins polonais pendant l'Holocauste

VARSOVIE — Un entrepreneur privé prévoit d’établir un musée dans une maison du sud est de la Pologne dans laquelle des Juifs se sont cachés des nazis.

La maison, située dans la rue tatarska à Przemysl, a caché 13 membres de la famille Diamant lors de l’Holocauste.

Au début de 1942, les sœurs orphelines catholiques Stefania et Helena Podgorski, âgées de 16 et 9 ans, ont caché la famille Diamant dans le grenier de leur maison. Stefania avait travaillé dans l’épicerie de Diamant avant l’invasion nazie de la Pologne.

Les Diamant sont restés dans le grenier pendant deux ans et demi et ont survécu à l’Holocauste.

En 1979, les sœurs Podgorski ont été honorées comme Justes parmi les Nations par Yad Vashem.

Le film de 1966 « Caché en Silence », réalisé par Richard A. Colli, était basé sur leur histoire.

La maison, qui est délabrée et en mauvais état, a été récemment achetée par l’homme d’affaires Maciej Piorkowski.

« Vous pouvez penser que c’est un caprice, mais je voulais que cette maison historique soit sauvée pour que je puisse montrer son histoire », a déclaré Piorkowski au portail Virtuel Shtetl, selon la Radio polonaise Rzeszow.

« A ce stade, je n’ai pas de plans particuliers. Je voudrais que la maison soit accessible aux visiteurs pour qu’ils puissent, par exemple, regarder un film sur l’histoire de la famille cachée ». 

 

Lire la suite

9ème conférence sur l'enseignement de la Shoah

9ème conférence sur l'enseignement de la Shoah

Ecole internationale de l'enseignement de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Campagne de recherche des noms des victimes de la Shoah

Télécharger la feuille de témoignage (DAF-ED)

En savoir plus