Rosa et ses frères ont été sauvés par un couple de Justes

 

Rosa et Jean, devant la fermette où Marie-Louise et Albert Busson ont vécu.© Photo « Le Maine Libre » - Olivier Blin

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Rosa Majtelès et ses frères ont été cachés par un couple de Mansigné, Marie-Louise et Albert Busson.

« Je me souviens du jour où ils sont arrivés », confie leur fils, Jean. Il avait alors une quinzaine d’années.

La petite famille arrivait de Paris via Le Mans, pour fuir le joug du nazisme. C’était le 10 décembre 1943.

Rosa avait sept ans lorsqu’elle est arrivée à Mansigné, chez ce couple qui l’a recueillie, elle et ses frères. La maison n’était pas bien grande. Deux pièces seulement. Et Albert et Marie-Louise avaient déjà quatre enfants.

« Mes grands-parents étaient assez rudes mais ils avaient un cœur gros comme ça, assure Jean-Guy Busson, leur petit-fils. Pendant la guerre, ils ont même hébergé des soldats russes ou polonais de passage. » Juste comme ça, sans rien demander.

Justes, ils le sont aujourd’hui. Le comité français pour Yad Vashem leur a décerné à tous les deux la médaille de Juste parmi les Nations. Elle leur sera remise ce mardi à Notre-Dame-de-Sion à Paris, à titre posthume. Marie-Louise est décédée en 1992. Son époux l’avait précédée six ans auparavant. C’est leur fils, Jean, qui la recevra en leurs noms.

Lundi, Rosa, 78 ans, est revenue à Mansigné, avant de se rendre ce mardi à Paris pour la cérémonie.

Cette médaille de Juste parmi les Nations ? « Ils m’ont cachée, je suis sur mes pieds, et je vis ! Je ne pouvais pas faire moins. »

Jean-Christophe COUDERC

Source : http://www.lemans.maville.com/sortir/infos_-Mansigne.-Rosa-et-ses-freres-ont-ete-sauves-par-un-couple-de-Justes_52734-2161962_actu.Htm du 2905//2012