Réseau « Villes et Villages des Justes »

Le Réseau "Villes et Villages des Justes", initié en 2010, a pour objet de réunir les villes et villages ayant nommé un lieu de mémoire - rue, place, allée, jardin, square, stèle - pour perpétuer le souvenir des « Justes parmi les nations » : ces femmes et ces hommes qui, avec courage et au péril de leur vie, ont sauvé des Juifs en s’opposant aux persécutions nazies et à l'Etat français de Vichy et qui ont été des « lumières dans la nuit de la Shoah ».

Rejoindre ce réseau, c’est réfléchir ensemble et avec l’aide du Comité français pour Yad Vashem, aux moyens de transmettre et pérenniser cette mémoire et les valeurs qu’elle véhicule, notamment :

  • En développant des initiatives pédagogiques, culturelles et mémorielles, pour mettre un éclairage particulier sur les « Justes parmi les Nations » honorés localement ou collectivement.
  • En s’associant aux cérémonies nationales de commémoration, en particulier la « Journée nationale annuelle à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux Justes de France ». Cette journée est fixée au 16 juillet (commémoration de la rafle du Vel d’Hiv du 16 juillet 1942) si c’est un dimanche, ou le premier dimanche qui suit cette date.

Cent trente-neuf communes de France ont créé de tels lieux, parmi les mille huit communes qui ont honoré les 3654 « Justes parmi les Nations » reconnus par l’Institut Yad Vashem de Jérusalem, faisant de notre pays, le troisième pays d’Europe dans ce domaine[1]. Leurs noms sont inscrits sur le Mur des Justes au Mémorial de la Shoah à Paris, dans le Jardin des Justes au Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, et collectivement au Panthéon, à Paris[2].

Le Réseau rassemble aujourd’hui les trente-cinqpremières communes qui ont répondu à l’invitation du Comité français pour Yad Vashem et qui ont jeté les bases du Réseau Villes et Villages des Justes de France.

Le Comité français pour Yad Vashem souhaite inviter les communes de France qui ont créé de tels lieux de mémoire à rejoindre le Réseau "Villes et Villages des Justes. Il souhaite également encourager les autres communes à créer ces lieux de mémoire et à rejoindre ensuite notre Réseau.

Se souvenir de ceux dont nous sommes fiers, dont notre ville ou notre pays est fier, inscrire publiquement leur action individuelle ou collective dans la Cité, c’est, en effet transmettre aux futures générations des valeurs de fraternité, de courage, de justice et de paix.


[1] Chiffres au 22 octobre 2012

[2] La médaille des Justes parmi les Nations a été déposée au Musée de la Légion d’Honneur lors d’une cérémonie le 10 juillet 2012