Articles et documents

Le Pateur Marcel Ducommun et sa femme Helene Ducommun, Justes parmi les nations

samedi 24 mars 2012



Le 27 avril 2010 a eu lieu à Yad Vashem la cérémonie de remise de médaille de Juste parmi les nations à la famille De M. et Mme Ducommum, en présence de Monsieur L'Ambassadeur de France en Israël, M. Christophe Bigot.

C'est en 1940 que la famille Grubstein fuyant loccupation de lallemagne Nazi arrive dans le département du Tarn.
Là, le couple Abraham et Sarah Grubstein, accompagné de leurs enfants Maurice, Jacques et Nadia ont la chance dêtre dirigé vers le Pasteur Marcel Ducommun et sa femme Hélène.

Le Pasteur Ducommun, responsable de 3 petits villages dans la région, accepte immédiatement de les cacher dans le domaine de son église. Ils restèrent 2 ans sous les bons soins des Ducommun et grâce à eux toute la famille survécut.

La cérémonie fut particulieremt émouvante car elle a réunit les membres des 2 familles, les 2 filles du Pasteur Ducommun accompagnées de leurs fils et petits fils et les enfants Grubstein Maurice et Nadia accompagnés de leurs enfants.

Lire la suite

Remise de la médaille du Juste parmi les Nations

samedi 24 mars 2012

Le 31 mai 2011, les enfants et ayants droits de deux anciens Eclaireurs de France ont reçu pour leurs aïeuls la médaille des Justes parmi les Nations ainsi qu’un diplôme d’honneur de la main même de son Excellence Yossi GAL, Ambassadeur d’Israël en France.



Lire la suite

Cérémonie de remise de la médaille des Justes parmi les Nations

vendredi 23 mars 2012

Mardi 7 février, dans la salle des fêtes de la Mairie de Neuilly sur Seine se tenait la cérémonie de remise de la Médaille et du Diplôme décernés aux Justes parmi les Nations, à titre posthume, à Charles-Julien de Lespinasse et son épouse Berthe née Ferrieu pour avoir sauvé M. et Mme Garih ainsi que leurs enfants Claude et Sylvie épouse Hirsch.


Ces distinctions ont été remises par Monsieur Elad Ratson, directeur des relations publiques de l’Ambassade d’Israël à Mme Claudine Bembaron arrière petit fille du couple Lespinasse .
le Comité Français pour Yad Vashem était représenté par les délégués Viviane Saül et Alain Habif.


Cette belle cérémonie, très émouvante s’est déroulée dans une salle comble en présence de M. Jean Christophe Fromantin, Maire et Conseiller Général des Hauts de Seine, Mme Joëlle Cecaldi-Renault, Député-Maire, M. Richard Prasquier et M. Paul Schaffer, Anciens Présidents du Comité Français pour Yad Vashem, M. Alberto Gabai, Vice-Président du Consistoire de Paris, représentant M. Joël Mergui ainsi que de nombreux adjoints au Maire, MM. Marilyn Sfedj, Michel Legmann et Philippe Karsenti.

source: http://www.consistoire.org/communiques/74.ceremonie-de-remise-de-la-medaille-et-diplome-des-justes-parmi-les-nations du 07/02/2012

Lire la suite

Sr Marie-Emilienne reconnue « Juste parmi les Nations »

jeudi 22 mars 2012

Une belle histoire

Sr Marie-Emilienne , Soeur de Jeanne Delanoue, de la Communauté de la Providence de Mende (Lozère) était à Jérusalem le 28 février 2012 pour recevoir, au mémorial de Yad Vashem, le titre de « Juste parmi les Nations ». Voici un extrait du journal Zenit, de Rome :

« Avec les années qui nous séparent de la Seconde Guerre Mondiale, il est de plus en plus rare de voir réunies durant cette émouvante cérémonie, la personne sauvée et la personne qui a permis le sauvetage. Ce fut pourtant le cas ce mardi à Yad Vashem. Sr Emilienne est arrivée au bras de Gaby ! Elles sont restées côte à côte durant la célébration dans la pénombre de la Chambre de la mémoire où Sr Marie-Emilienne a ravivé la flamme du souvenir.
Gaby avait deux ans et demi, Sr M.Emilienne 21 quand leurs destins se sont croisés. Les parents de Gaby, David et Héla-Zissa Hochman, émigrés de Pologne en France en 1923, fuyaient l’avancée allemande. En septembre 1943, ils confièrent leurs deux filles à une association juive d’entraide qui les cacha dans ce couvent servant aussi de refuge à la Résistance. Hélas, la maman fut arrêtée par la gestapo et et déportée à Auschwitz où elle mourut le 2.11.1943
En décembre 1944, David récupéra ses filles, mais ne leur parla jamais des année de guerre.
En 1944, Gabrielle voulut savoir et entreprit des recherches. Elle découvrit avoir été accueille dans le couvent des Soeurs de la Providence de Mende en Lozère. Ses recherches lui firent identifier le Père Caupert, aumônier, et la Supérieure, Marie-Rose Brugeron, pour ses sauveurs ; l’un et l’autre ont d’ailleurs été reconnus »Justes parmi les Nations" ce même jour, à titre posthume.
Sr Marie-Emilienne a toujours gardé le secret. C’est en 1997 que Gaby a organisé la pose d’une plaque commémorative sur le mur dela communauté à Mende... Gaby lui fit briser le silence. Sr M.Emilienne - contrairement aux autres soeurs - savait l’origine juive des enfants et devait les cacher en cas de danger.

« Nous les avons protégées mais aussi, nous les avons aimées » a-t-elle déclarée dans son discours de remerciement à la Synagogue de Yad Vashem.

source: http://catholique-angers.cef.fr/Sr-Marie-Emilienne-reconnue-Juste du 22/03/2012



Lire la suite