Cérémonie de remise de médailles de Justes parmi les Nations

C’est une cérémonie très solennelle, empreinte de dignité et de respect et baignée d’une grande émotion qui s’est déroulée ce lundi 7 mai dans la salle d’honneur de la mairie à Chateauneuf sur Isère.

Vicky et
Entourés de Mme Vicky Green venue spécialement de Los Angelès avec son époux, ses deux fils et une petite fille, Roger et René François étaient réunis avec leur famille pour recevoir la « médaille des Justes parmi les nations » de l’état d’Israël, décernée à titre posthume à leurs parents Suzanne et Amédée, qui ont hébergé dans leur ferme de Bellevue, d’octobre 1942 à septembre 1944, deux jeunes filles juives Adèle et Vicky Goldstein, alors âgées respectivement de 16 et 14 ans.

Merci Suzanne, Merci Amédée.


Amédée et Suzanne FRANCOIS
Devant une foule nombreuse, le maire de la commune Philippe Patouillard a ouvert la cérémonie par ces mots « ...en se mettant de fait hors la loi, hors la règle ...,sans rien attendre en retour, dans l’anonymat, juste par devoir, juste par solidarité, juste par Humanité, simplement parce que la générosité du cœur passe au dessus de la raison...M. et Mme François sont un exemple pour nous tous. Merci Suzanne, merci Amédée ».
Robert Mizrahi, Président du Comité français pour l’Institut Yad Vashem pour le sud de la France, en présentant ce qu’est le mémorial Yad Vashem a alors expliqué à l’assistance que le titre de justes est décerné aux personnes non juives qui ont sauvé des Juifs sous l’occupation allemande entre 1940 et 1944, au péril de leur vie. Après une rapide rétrospective les évènements de l’époque, il a ensuite vivement remercié Nathalie François – Brun, fille de Roger, à l’origine des démarches qui depuis 4 ans ont conduit à cette cérémonie.
Il n’y a pas de mot qui puisse témoigner ma reconnaissance ainsi que celle de ma sœur Adèle décédée en 2007 . Avec beaucoup d’émotion, Vicky a exprimé toute sa gratitude, son affection à l’égard de Roger le « petit frère », de ses parents « Père François et Mère François comme nous les appelions... ; Vous nous avez sauvé la vie et vous avez risqué la vôtre... ».
Très ému, Roger a ensuite conté l’histoire de ce petit garçon de 7 ans à l’époque qui a vu arriver deux belles jeunes filles à la ferme de Bellevue et qui a su de suite « tout voir, tout entendre et ne rien dire ».

Au nom du peuple juif et de l’état d’Israël, M. Barnéa Hassid, Consul général d’Israël,a alors prononcé une allocution et a remis « la médaille des Justes parmi les Nations » à Roger et René François, tandis que Robert Mizrahi donnait lecture du diplôme d’honneur « leur nom rentre aujourd’hui dans l’histoire ».

Pour terminer, le préfet de la Drôme, M. Pierre-André Durand , après avoir évoqué ces années horribles de guerre a déclaré « Quand la règle devient illégitime, il est légitime de la transgresser ». _ Il a également remercié l’ensemble des personnes qui par leur présence et leur implication pour ces cérémonies entretiennent et transmettent le devoir de mémoire nécessaire auprès des générations nouvelles notamment.

Roger, au centre et René à droite entourés de gch à dte au 1er rang du Consul d'Israël, de M. Green le mari de Vicky, Vicky et Nathalie et au 2ème rang de M. le Maire de Chateauneuf, M. le Préfet de la Drôme, la petite fille et les deux fils de Vicky et du Président de Yad Vashem


source: http://www.chateauneufsurisere.fr/Ceremonie-de-remise-de-medailles