Merlin Odile

Merlin Pierre

Merlin Langer Odile

Année de nomination : 2005     Dossier n° 10560  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Mme Odile Merlin (née Langer)
Date de naissance : 07/08/1916
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

M. Pierre Merlin
Date de naissance : 19/10/1914
Profession : Fonctionnaire,ingénieur des Ponts et chaussées
Particularité : Information non disponible

Mme Odile Merlin Langer
Date de naissance : 07/08/1916
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Avertin
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 8 janvier 2006
Lieu : Mairie d'Orléans (45000)

Au cours d'une cérémonie organisée par Jean-Charles Levyne, la Médaille des Justes parmi les Nations a été remise à Odile et Pierre MERLIN.

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Pierre Merlin était ingénieur des Ponts et Chaussées et, en 1938, reçut son affectation au Sénégal. Le couple rentra en France en juillet 1942. Convalescent d’une grave maladie, Pierre fut assigné au service des Ponts et Chaussées d’ Indre-et-Loire et s’établit à Saint-Avertin avec Odile, sa femme, et leurs trois jeunes enfants. Pierre avait perdu son père à l’âge de 4 ans. Il était mort d’une insuffisance rénale due à la vie dans les tranchées pendant la Guerre de 1914-1918 et deux de ses sœurs avaient été tuées au cours d’un bombardement en 1914. Quand il s’installa à Saint-Avertin, le couple Merlin rechercha une gouvernante pour s’occuper des enfants et, par la même occasion, venir en aide à des Juifs pourchassés. De confession catholique et pratiquant, il s’adressa à la communauté religieuse de Notre-Dame-de-Sion à Paris qui lui envoya une jeune fille d’origine juive, Rachel Cukierman, 20 ans. Elle était munie de faux papiers au nom de Raymonde Cuinet car une partie de sa famille avait déjà été arrêtée et déportée. Par le biais d’une collègue de son atelier, la sœur de Rachel l’avait mise en contact avec la communauté de Notre-Dame-de-Sion qui aidait des Juifs à se mettre à l’abri. Quinze jours après son départ de Paris, la police vint l’arrêter à son domicile mais par chance elle était déjà à Saint-Avertin et les autres locataires avaient aussi pris la fuite. Présentée comme une cousine, elle séjourna chez les Merlin du début de l’année 1943 jusqu’en septembre 1944. Elle fut nourrie, logée et reçut un salaire tous les mois. Rachel s’attacha à sa famille d’accueil qui la sauva de la déportation. Elle la revit après la Libération, avant son départ en Afrique.          

Le 11 mai 2005, Yad Vashem a décerné à Odile et Pierre Merlin le titre de Juste des Nations.

 

Le témoignage

Pierre Merlin n'a pas 18 ans quand il intégre l'école Polytechnique. En 1938, il épouse Odile Langer (ils auront 9 enfants). Ils partent en mission en Afrique et reviennent en France en 1942.

En février 1943, il est affecté aux Ponts et Chaussées de l'Indre -et- Loire, comme chef de service de la circulation et du roulage. A ce poste il a la possibilité d'aider la Résistance en délivrant de faux permis de circuler .

La famille Merlin héberge la jeune Rachel Cukierman, placée par les Soeurs de Notre–Dame de Sion. Rachel Cukierman fait partie intégrante de la famille Merlin. Elle s'occupe de leurs trois premiers enfants et reçoit une rémunération pour ce travail.

Pierre Merlin lui a fourni une fausse pièce d'identité au nom de Raymonde Cuinet et la fait passer pour sa cousine. Elle reste jusqu'à la fin de la guerre chez eux et échappe ainsi à la déportation que subit le reste de sa famille.

 

Pierre et Odile MERLIN Pierre MERLIN (91 ans) et sa femme Odile (89 ans) le jour de la cérémonie à Orléans le 8 janvier 2006