Perrier Pierre

Perrier Mélanie

Perrier Simone

Année de nomination : 2008      Dossier n° 10720 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Pierre Perrier
Date de naissance : 20/07/1876
Profession : Entrepreneur en bâtiment
Particularité : Information non disponible

Mme Mélanie Perrier (née Chaume)
Date de naissance :
Profession : Propriétaire du café du village
Particularité : Information non disponible

Mme Simone Perrier (née Château)
Date de naissance : 17/12/1925
Profession : Coiffeuse
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint Jouvent
Département : Haute-Vienne
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 21 septembre 2008
Lieu : Mairie de Saint Jouvent (87510)

Remise de la médaille des Justes des Nations par Victor KUPERMINC, Délégué de Yad Vashem A Simone PERRIER pour elle-même,Aux ayants droit de Pierre et Mélanie PERRIER, honorés à titre posthume.plus d'informations

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

Mme Hélène Malignac (Maliniak)

Mme Micheline Malignac (Maliniak)

Mme Monique Green (née Malignak)

Mme André Malignac (Maliniak)

M. Max Malignac (Maliniak)

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Les grands-parents Maliniak, Abraham et Ruchla d’origine polonaise ont 8 enfants. Passant par Francfort, ils viennent se réfugier à Paris en 1933.

L’aîné Maurice Maliniak et sa femme Salomé sont raflés lors de la rafle du Vel d’Hiv et sont déportés à Auschwitz. Leurs enfants Lucien, né en 1931 et Monique étaient alors en vacances à la campagne.

Un autre fils, Max Maliniak et son épouse Hélène ont deux enfants André et Micheline. Après la rafle du Vel d’hiv, ils prennent en charge leurs neveux Lucien et Monique. Tous quittent Paris pour trouver un refuge en zone libre. Ils arrivent à Limoges où ils sont accueillis par la famille Périchou alors qu’ils erraient dans les rues sans savoir où aller. Monsieur Périchou est dans la Résistance et à la suite d’une fouille dans sa maison est arrêté et fusillé. Madame Périchou conduit alors toute la famille à la campagne, dans le village de Saint-Jouvent où elle présente les Maliniak à la famille Perrier. Cela se passe en 1943.

Monsieur Perrier est entrepreneur de bâtiment et son épouse tient le café du village. Leur fils Raymond est le chef de la Résistance. Sa femme Simone tient le salon de coiffure. Elle aide la Résistance en partant la nuit en vélo porter des messages dans le maquis. Madame Maliniak loue le premier étage d’une maison en face du salon de coiffure et s’y installe avec André, Micheline, Lucien et Monique. Ils ont des faux papiers au nom de Lavaud. Simone Perrier sait très bien qu’ils sont Juifs. C’est elle qui s’occupe de leur ravitaillement.

Après six mois passés à Saint-Jouvent, Madame Maliniak, trouvant que le danger s’aggrave, part avec les enfants à Paul, puis à Toulouse, puis à Tarbes, pour finir à Grenoble. Puis elle réussit à faire passer Monique et André en Suisse, puis Micheline et Lucien.

Les deux enfants Lucien et Monique ne reverront jamais leurs parents. Ils partent s’installer après la guerre en Israël.

 

Le 27 janvier 2008, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à  Simone, Mélanie et Pierre PERRIER.

 

Maison de la Famille Perrier en 1939