Perthuis Lucien

Perthuis Elise

Année de nomination : 2006     Dossier n° 10953  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

M. Lucien Perthuis
Date de naissance : 01/05/1900
Date de décès : 30/11/1968
Profession : Chauffeur d'autobus
Particularité : Information non disponible

Mme Elise Perthuis
Date de naissance : 16/01/1900
Date de décès : 01/06/1998
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Ile-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 12 novembre 2008
Lieu : Hôtel de ville de Paris (75004)

Remise de la médaille des Justes décernée par Madeleine PELTIN MEYER et Viviane SAÜL, déléguées de Yad Vashem,A Gisèle PREVOST pour elle-même,Aux ayants droit de: Jacques PREVOST, Fernand et Lucie LAIGNEAU, Pierre et Elisabeth MAUGER, Lucien et Elise PERTHUIS, Jules-Henri PROQUITTE, honorés à titre posthume.Pour Charlotte OLINGER, honorée à titre posthume, au Musée d'ERCAN à ERQUINGHEM (59183), dont M. Jack THORPE est Président et en présence de M. BEZIRAR le Maire d'ERQUINGHEM.

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Samuel Prezman

Mme Golga Prezman (née jablonka)

Mme Suzanne Seifer (née prezman)

M. Gabriel Prezman

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Elise Perthuis   Lucien Perthuis Fuyant la dépression économique et le profond antisémitisme qui sévissaient alors à Varsovie, les Prezman sont arrivés à Paris en 1931. Leur fille Suzanne y naît en 1932, puis leur fils Gabriel. La famille vit dans un petit deux-pièces Cité Popincourt dans le 11ème arrondissement de Paris. Il y a deux appartements par étage. Les relations avec le voisinage sont excellentes.

En juillet 1942, la veille de la Rafle du Vel d’Hiv, avertie par un voisin agent de police, la famille Prezman se répartit pour se réfugier, Suzanne chez les voisins Perthuis, Gabriel chez un ami de classe et les parents dans leur atelier.

Le lendemain, à la police française revenue sur les lieux, Lucien Perthuis répond qu’il ignore où se trouvent les Prezman alors qu’ils sont tous réunis et cachés chez lui.

Lucien Perthuis a continué à aller chercher les cartes mensuelles de rationnement pour ses amis Prezman. Il s’est arrangé pour que leur appartement reste libre de tout occupant, alors qu’il avait été vidé de tout son mobilier.

Par sécurité, Suzanne a été placée dans un pensionnat à Saint-Mandé et le prix de sa pension a été réglé par Elise Perthuis lors des visites qu’elle lui rendait. En fait, cet argent était prélevé sur les économies que les Prezman avaient confiées aux Perthuis.

Au moment de la Libération, les Perthuis ont à nouveau aidé les Prezman en leur prêtant la literie et les meubles les plus indispensables, pour leur permettre de se réinstaller dans leur appartement.

Le 20 novembre 2006, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Lucien Perthuis et à son épouse Elise Perthuis.