Pouget Maurice

Pouget Elvire

Année de nomination : 2011      Dossier n° 12030 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Maurice Pouget
Date de naissance : 20/04/1893
Date de décès : 09/12/1975
Profession : Employé aux Ecritures, concierge de l'hôtel de Ville
Particularité : Information non disponible

Mme Elvire Pouget (née Brabant)
Date de naissance : 20/03/1900
Date de décès : 19/07/1984
Profession : Concierge de l'hôtel de ville, standardiste
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Aulnay sous Bois
Département : Seine-Saint-Denis
Région : Ile-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 décembre 2011
Lieu : Hôtel de Ville d'Aulnay-sous-Bois (93600)

Remise de la médaille des Justes parmi les Nations par Pierre OSOWIECHI, délégué de Yad Vashem, Aux ayants droit de Maurice et Elvire POUGET, honorés à titre posthume.

Personnes sauvées

Mme Jacqueline Tetart (Née Borman )

Mme Mireille Gaudel (Née Mandelbaum)

Mme Françoise Reiner (née Mandelbaum)

Lieux de mémoire

Salle Elvire et Maurice Pouget

L'histoire

En 1944 Françoise Mandelbaum Mariage de Françoise MANDELBAUM REINER Maurice & Elvire à gauche avec des amis en 1943

Herszek Manelbaum et Ruchla Kozlowska, nés tous les deux en 1908 à Radom en Pologne, se sont mariés en 1931. Herszek a immigré en France en 1931 et Ruchla l'a suivi en 1933. Leur fille Françoise est née à Paris le 25 mars 1935. Herszek à appris la couture pour femmes, afin de trouver plus facilement un travail an France. A Paris le couple à vécu rue des Amandiers dans le 20ème arrondissement. Ils étaient ouvriers à domicile.

En Septembre 1940, les parents se font inscrire comme Juifs et en mai 1941 le père est convoqué à la Caserne des Tourelles, Boulevard Mortier à Paris et envoyé au camp d’internement de Beaune-la-Rolande dans le Loiret. Il sera déporté par le convoi N° 4 pour Auschwitz d’où il reviendra en 1945.

Françoise a d'abord été cachée avec deux autres enfants juifs dans une première famille où elle a beaucoup souffert.

En 1942, à Noël, Ruchla amène Françoise au dispensaire ''La mère et l'enfant'' situé rue Amelot sous prétexte d'une visite médicale. En réalité, au dispensaire il y avait des femmes non juives qui venaient chercher des enfants pour les cacher chez elles. La répartition se faisait par tirage au sort. Début janvier 1943, Françoise Mandelbaum part avec Madame Pouget qui, avec son mari, vont la cacher pendant 21 mois.

Elvire Pouget était standardiste à la Mairie d'Aulnay-sous-Bois, dans la banlieue de Paris. Son mari était employé aux écritures. Le couple avait perdu un fils unique en 1940 à l’âge de 20 ans. Ils souhaitaient adopter un enfant juif dont les parents auraient été déportés. Les époux Pouget ont accueilli la petite Françoise avec beaucoup d'amour. Ils lui ont donné leur nom Pouget et la présentaient comme leur petite-nièce, fille de paysans habitant à la campagne et qui étant chétive était venue se refaire une santé à Aulnay-sous-Bois. Elvire Pouget amenait Françoise voir sa mère presque toutes les semaines. A cette occasion elle apportait souvent à Ruchla Mandelbaum des aliments ou un peu d'argent. Quand la petite Françoise a souhaité aller les dimanches à l’église comme les autres enfants, Madame Pouget l'a emmenée en la mettant en garde que ce n’était pas sa religion et qu'elle devait rester juive.

De nombreuses complicités aidaient à cacher l’enfant. Il y avait aussi le réseau de résistance de la police municipale d’Aulnay-sous-Bois. Les Pouget ont fourni des faux papiers à des résistants prisonniers évadés ou des jeunes menacés du STO.

Françoise est restée en relation étroite avec ses sauveurs les Pouget après la guerre.

Le 16 février 2011, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Maurice Pouget à son épouse Elvire Pouget.