Lecureur Camille

Lecureur Germain

Année de nomination : 1990     Dossier n° 4487  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

M. Camille Lecureur
Date de naissance :
Profession : Cafetier
Particularité : Information non disponible

M. Germain Lecureur
Date de naissance :
Profession : Cafetier
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Le Blanc-Mesnil
Département : Seine-Saint-Denis
Région : Ile-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Lorsque la Seconde guerre mondiale éclata, les sept membres de la famille Meller, des Juifs polonais, habitaient le Blanc-Mesnil (Seine-St.Denis) près de Paris. Leur maison se trouvait tout près du camp de Drancy, première étape des Juifs de France vers la déportation à Auschwitz. De leurs fenêtres, les Meller purent voir les palissades qui s'élevaient autour du camp. Le chef de famille, meunier qualifié, travaillait chez Germain et Camille Lecureur, deux frères qui appréciaient ses qualités professionnelles et avaient de la sympathie pour lui. M. Meller était également en bons termes avec les associés des frères Lecureur, Roger et Olivier de Vilmorin. En 1942, les Lecureur apprirent que la police s'apprêtait à arrêter les Juifs du Blanc-Mesnil pour les déporter. Inquiets pour leurs amis, ils conduisirent M. et Mme Meller et trois de leurs enfants à Verrières-le-Buisson (Essonne), où habitaient Roger et Olivier de Vilmorin. Quant aux deux grands fils Meller, qui avaient respectivement dix-sept et vingt ans, ils reçurent de faux papiers d'identité et furent envoyés dans deux fermes de la grande banlieue. Ils y travaillèrent pendant sept mois, changeant souvent de domicile car les gendarmes faisaient de fréquents contrôles dans les fermes. Finalement, ils trouvèrent un abri sûr à Verrières. La famille Vilmorin avait logé les Meller dans une maison située en face de la leur, puis ils embauchèrent le chef de famille et l'un des fils dans leur usine. Jusqu'à la Libération en août 1944, soit pendant deux ans, les Meller vécurent à Verrières-le-Buisson, avec l'assistance des frères de Vilmorin.

Le 17 juin 1990, Yad Vashem a décerné à Germain et Camille Lecureur et à Roger et Olivier de Vilmorin, le titre de Juste parmi les Nations.