Fromentin Maria

Fromentin René

Année de nomination : 1994     Dossier n° 6217  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Mme Maria Fromentin (née Vaurie)
Date de naissance : 30/03/1894
Date de décès : 07/07/1961
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

M. René Fromentin
Date de naissance : 14/10/1890
Date de décès : 30/11/1950
Profession : Employé à la SNCF
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Brive-La-Gaillarde
Département : Corrèze
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Jackie Kogan

Mme Alice Kogan

Mme Liliane Schiffmann (née kogan)

M. Pierre Kogan

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

En septembre 1939, des centaines de milliers d'Alsaciens furent évacués vers le centre de la France. M. et Mme Kogan et leurs deux enfants - âgés de neuf et dix ans - furent dirigés vers La Rochelle, en Charente-Maritime. A la suite de l'armistice de juin 1940, cette ville se trouva dans la zone occupée par les Allemands; comme l'ensemble de la côte atlantique, elle fut proclamée zone militaire. Les Kogan durent donc partir et chercher asile dans la zone contrôlée par Vichy; ils s'établirent à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze. Lorsque les gens du quartier s'aperçurent qu'ils étaient juifs, les enfants commencèrent à persécuter les petits Kogan et à jeter des pierres dans les fenêtres. La situation empira vers la fin 1943 et le début 1944; les Allemands, qui occupaient désormais toute la France, traquaient les Juifs de Brive. René et Maria Fromentin, des voisins des Kogan, les cachèrent chez eux pour une courte période en avril 1944, sans demander la moindre rémunération, puis leur trouvèrent un refuge dans un village de montagne isolé. Plus tard, les Fromentin révélèrent aux Kogan que des gendarmes à leur recherche étaient venus plusieurs fois chez eux. Le couple avait donné asile à une famille de Juifs qu'ils connaissaient à peine, par pure bonté d’âme; ils avaient pris ce risque terrible alors que tant de gens - pour toucher une prime - s'empressaient de dénoncer aux Allemands des Juifs et ceux qui les cachaient.

Le 19 juillet 1994, Yad Vashem a décerné à René Fromentin et sa femme Maria, le titre de Juste parmi les Nations.