Montier Marguerite

Montier Marius

Planty Paul

Année de nomination : 1994      Dossier n° 6271 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marguerite Montier
Date de naissance :
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

M. Marius Montier
Date de naissance :
Profession : Pharmacien
Particularité : Information non disponible

M. Paul Planty
Date de naissance : 18/02/1926
Profession : Préparateur en pharmacie
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Châtellerault
Département : Vienne
Région : Poitou-Charentes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieux de mémoire

Rue Marius Montier

L'histoire

Marguerite et Marius Montier 

La famille Swiatly était établie à Metz. Elle comprenait M. et Mme Swiatly et leurs trois enfants, Charles, Jeanine et Alfred (respectivement nés en 1924, 1929 et 1932), leur cousine, Bella Kochman, son fils Serge ainsi que sa nièce. Lorsque la guerre éclata, ils furent évacués vers l'intérieur de la France avec l'ensemble des habitants de la ville et finirent par s'installer à Chatellerault (Vienne). Ils se firent inscrire à la mairie comme les autres réfugiés, reçurent des cartes d'alimentation, trouvèrent du travail et reprirent une vie normale. La situation changea en été 1942. Des rafles massives de Juifs sévirent dans toute la zone occupée. Charles Swiatly avait trouvé un emploi à la grande pharmacie des Montier. Il y avait fait la connaissance de Paul Planty (q.v.) un collègue. Ce dernier lui proposa d’aider la famille à passer en zone sud. Les Montier, qui étaient au courant, décidèrent d'héberger les enfants jusqu'à ce que les adultes aient franchi la ligne de démarcation. Marius et sa femme avaient six enfants et vivaient dans le château familial hors de la ville; ils assurèrent les Swiatly qu'il y avait largement de la place pour le petit Serge, alors âgé de trois ans, et ses jeunes cousins, en leur promettant qu’en cas de malheur, les enfants pourraient rester chez eux. Au bout d'une semaine, les Swiatly étant arrivés à bon port, Marthe-Marie Renaud Hennequin (q.v.), tante de Paul Planty et amie des Montier, se chargea de faire franchir la ligne de démarcation aux enfants, qu'elle accompagna chez leurs parents. Après la guerre, les Swiatly et les Montier restèrent liés durant de longues années.

Le 16 août 1994, Yad Vashem a décerné à Marius Montier et à sa femme le titre de Juste parmi les Nations.

 

Paul Planty

M. et Mme Swiatly et leurs trois enfants, Charles, Jeanine et Alfred, respectivement nés en 1924, 1929 et 1932; leur cousine, Bella Kochman, Serge son petit garçon ainsi que sa nièce vivaient à Metz. En 1939, ils furent évacués vers l'intérieur de la France avec l'ensemble des habitants de la ville et finirent par s'installer à Chatellerault (Vienne). Charles trouva du travail dans la grande pharmacie des Montier (q.v.) et se lia d'amitié avec un collègue de son âge, Paul Planty. En été 1942, des rafles massives de Juifs furent déclenchées dans la zone nord, occupée. Paul Planty mit au point un plan pour faire passer les adultes de la famille Swiatly en zone sud. La ligne de démarcation suivait la Creuse, à vingt kilomètres de Chatellerault. A la faveur de la nuit, le jeune homme conduisit les fugitifs jusqu'à la rivière. Là, après avoir échappé aux patrouilles françaises, ils prirent place sur le bateau de Georgette Blanchet (q.v.) qui leur fit traverser la Creuse pour passer en zone libre. Quelques jours plus tard, ce fut le tour des enfants, qui avaient été cachés par les Montier. Escortés par la tante de Paul Planty, Marthe-Marie Renaud-Hennequin (q.v.), ils franchirent les contrôles et purent rejoindre leurs parents. Après la guerre, les Swiatly et Paul Planty restèrent liés de longues années durant.

Le 16 août 1994, Yad Vashem a décerné à Paul Planty le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Paul PLANTY avec les sauvés