Relave Catherine

Relave Joseph

Année de nomination : 1995     Dossier n° 6670  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Mlle Catherine Relave
Date de naissance :
Profession : Enseignante
Particularité : Information non disponible

M. Joseph Relave
Date de naissance :
Profession : Prêtre
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Courzieu
Département : Rhône
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Danielle Karp (née huppert)

Mme Eugénie Huppert

Mme Régine Weindling

M. Charles Weindling

M. Joël Weindling

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

La famille Huppert habitait à Lyon (Rhône). C'est là qu'avait choisi de s'installer après sa démobilisation M. Huppert, qui était juif ; sa femme et la petite Danielle, leur fillette de sept ans, avaient quitté Paris pour le rejoindre. Il fut tué dans un accident le 7 mai 1942. Le 26 août de la même année, Mme Huppert et Danielle furent arrêtées lors d'une grande rafle de Juifs opérée à Lyon et plusieurs autres grandes villes du sud de la France. Un policier eut pitié de la jeune veuve tout de noir vêtue et la laissa partir avec sa petite fille. Elles quittèrent Lyon le jour-même et se réfugièrent à Courzieu, localité située à une trentaine de kilomètres et où un parent se cachait depuis 1941. Elles y demeurèrent jusqu'à la Libération. Seuls le curé du village, l'abbé Relave, et sa soeur Catherine connaissaient l'identité des fugitives et ils gardèrent le secret. Le curé donna à l'enfant un faux certificat de baptême et insista pour que sa mère et elle se rendent à la messe tous les dimanches afin de ne pas attirer les soupçons. Lorsque les Allemands s'approchaient du village, le prêtre ou sa soeur envoyaient les fugitives dans des fermes éloignées. Interrogé par les Allemands sur la présence de Juifs dans la région, le curé jura sur la Bible n'avoir vu personne répondant à leur description. Après la Libération, l'abbé Joseph Relave avoua à Danielle qu'il espérait que le Seigneur lui pardonnerait ce mensonge commis pour une noble cause. Les Huppert restèrent en relations avec l'abbé Relave et sa soeur jusqu'à leur mort.

Le 13 juin 1995, Yad Vashem a décerné à l’abbé Joseph Relave et à sa soeur Catherine, le titre de Juste parmi les Nations.