Basbayon Marie-louise

Basbayon Louis

Basbayon Marie

Année de nomination : 1995      Dossier n° 6878 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mlle Marie-louise Basbayon
Date de naissance : 01/02/1921
Profession : Cultivatrice
Particularité : Résistante

M. Louis Basbayon
Date de naissance : 20/03/1889
Date de décès : 15/12/1955
Profession : Employé à la SNCF
Particularité : Résistante

Mme Marie Basbayon (née Bost)
Date de naissance : 09/03/1895
Date de décès : 23/10/1980
Profession : Sans profession
Particularité : Résistante

Localisation

Localite : Négrondes
Département : Dordogne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Malka Blitman (née Tajchner)

Mme Betty Wieder (née Wajsmark)

Mme Kajla Wajsmark (née Tajchner)

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Les Wajsmark, famille juive polonaise, avaient émigré en France dans les années vingt. Ils vivaient avec leurs deux jeunes enfants à Périgueux (Dordogne), où ils tenaient un magasin de confection et faisaient des vêtements sur mesure pour leurs clients. En 1942, M. Wajsmark fut arrêté et interné au camp de concentration du Vernet dans le département de l'Ariège. Sa femme et ses deux enfants reçurent l’ordre de quitter la ville et d'aller s'installer en résidence surveillée à Négrondes, localité située à environ trente kilomètres au nord de Périgueux. Ils y vécurent jusqu'au début de l'année 1944, en compagnie des Teichner, la mère et les deux jeunes soeurs de madame Wasjmark, qui les avaient rejoints après s'être enfuies de Paris. Au début de 1944, les Allemands entrèrent dans le village pour y chercher des Juifs. On leur apprit la présence des six membres de la famille Wasjmark-Teichner. Louis et Marie Basbayon, aidés par leur fille de 23 ans, Marie Louise, vinrent alors au secours des réfugiés. Les Basbayon, qui habitaient Négrondes, ne connaissaient pas ces six personnes et n'avaient pas de liens particuliers avec les Juifs, mais ils étaient des Résistants. Louis alla chercher les réfugiés et les cacha dans son grenier où sa femme Marie aidée de leur fille veilla à subvenir à leurs besoins. Quelques jours plus tard, Madame Wasjmark décida de quitter sa cachette avec ses deux filles pour tenter d'arriver chez son frère qui habitait non loin de Toulouse. Louis Basbayon conduisit les trois femmes dans sa charrette tirée par un cheval à la gare de Thiviers, située à proximité de Négrondes, et leur acheta des billets de chemin de fer. Elles réussirent à monter dans le train sans se faire remarquer par les gardes et arrivèrent saines et sauves à destination. Il n'y eut pas de contacts entre les Wasjmark et leurs sauveurs tant que la génération des parents vécut. Mais Betty Wasjmark, qui avait sept ans lorsque les Basbayon l'avaient sauvée, chercha à reprendre contact et retrouva Marie Louise, qui avait participé activement à l'action de ses parents.

Le 2 novembre 1995 Yad Vashem a décerné à Louis et Marie Basbayon et à leur fille Marie-Louise le titre de Juste des Nations.