Julien Sully

Julien Pauline

Année de nomination : 1997      Dossier n° 7593A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Sully Julien
Date de naissance :
Profession : Métayer, Fermier
Particularité : Information non disponible

Mme Pauline Julien
Date de naissance :
Profession : Métayer, Fermier
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Roche-Saint-Secret-Béconne
Département : Drôme
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Sully et Pauline Julien vivaient avec leurs quatre enfants à la Roche-Saint-Secret (Drome). Sully louait la ferme "Le Douin" qui appartenait à Albert Achard (q.v.). Ce dernier, qui habitait Montpellier, passait ses vacances avec sa femme et ses trois filles dans une maison située dans la propriété. A l’été 1942, la famille Achard arriva avec Eda Goldstein, une étudiante en médecine juive originaire de Varsovie, qu’ils avaient engagée pour s'occuper des filles. Vers la fin du mois d'août, lorsqu'on apprit que les Juifs qui n'avaient pas la nationalité française étaient arrêtés à Montpellier, les Achard conseillèrent à l'étudiante de rester à la ferme. Elle se lia d'amitié avec les Julien, aidait Pauline dans son ménage et parfois gardait les moutons. Au mois de février 1944, la Gestapo fit une descente au village, pour contrôler une exploitation agricole qui abritait des réfugiés espagnols. Effrayée à l’idée de dormir seule dans la maison de campagne, Eda se réfugia chez les Julien qui la cachèrent et prirent soin d'elle jusqu'au retour des Achard. Après la guerre, Eda Goldstein acheva ses études de médecine et se spécialisa en psychiatrie. Elle s'installa en Suisse mais resta en contact avec les quatre enfants de la famille Julien, auxquels elle vint souvent rendre visite dans le village qui l'avait abritée. L'une des filles de Sully et de Pauline, Paulette Gras, écrivit dans son témoignage après la guerre que, comme ses frères et soeurs, "Nous sommes fiers d'avoir de tels parents".

Le 6 mai 1997, Yad Vashem a décerné à Sully et à Pauline Julien le titre de Juste parmi les Nations.