Perrin Joseph-marie

Année de nomination : 1999     Dossier n° 8606  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Père Joseph-marie Perrin
Date de naissance :
Profession : Religieux,Prieur du couvent dominicain de Marseille
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Marseille
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Dwora Joffe (née friedman)

M. Simon Ronai

M. G.j Friedlaender

M. Claude Spiero

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Joseph Marie Perrin était le Supérieur du monastère des Dominicains à Marseille. Dès 1940, de concert avec plusieurs religieux de son ordre, il donna abri à des réfugiés allemands que visaient les clauses infâmes de l’accord d’armistice stipulant que la France livrerait à l’Allemagne des personnalités politiques et syndicales, des intellectuels, savants et artistes. Le monastère servit de relais à plusieurs de ces "hors la loi" pourchassés par la police de Vichy, et guidés vers les Dominicains par Edmond Michelet (q.v.). A partir de l’année 1941, le R.P. Perrin, en commun avec d’autres responsables de la Congrégation, les RR.PP. Stève et de Parseval, protégea et sauva de la même manière plusieurs dizaines d’évadés juifs du camp des Milles. Des femmes juives furent recueillies au couvent des Dominicaines des Tourelles, à Montpellier. Muté en 1942 au monastère de cette ville, le R.P. Perrin y cacha également des évadés juifs. Le processus de sauvetage comportait la confection et la remise de faux passeports (brésiliens, lituaniens, etc.), puis le franchissement illégal de la frontière franco-espagnole. Un ex-interné du camp des Milles, S.J. Friedlaender a témoigné avoir également reçu une aide matérielle du P. Perrin. Dwora Joffe, accueillie au couvent des Tourelles, a souligné quant à elle que "ces nonnes nous ont ouvert leurs portes, nous ont nourries et logées et ont organisé notre fuite à travers les Pyrénées déjà couvertes de neige".

Le 2 août 1999, Yad Vashem a décerné au R.P. Joseph Marie Perrin le titre de Juste parmi les Nations.