Merly Blanche

Merly Jean Gaston

Année de nomination : 1999      Dossier n° 8615 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Blanche Merly (née Delbrel)
Date de naissance : 13/11/1909
Profession : Cultivatrice
Particularité : Information non disponible

M. Jean Gaston Merly
Date de naissance : 08/04/1906
Date de décès : 08/05/1997
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Massoulès
Département : Lot-et-Garonne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Jean, dit Clovis, et Blanche Merly vivaient avec leur fils unique Pierre dans une ferme isolée sur un coteau à Massoulès (Lot-et-Garonne). En septembre 1942 Pierre, 10 ans, vit son père rentrer à la ferme accompagné d’un petit garçon de 8 ans, qui allait rester avec eux jusqu'à la fin de la guerre. Le nouveau venu, Albert Gaist, appartenait à une famille juive de Paris, venue se réfugier à Villeneuve-sur-Lot. Son père, engagé volontaire en 1939, puis prisonnier de guerre, s’était évadé. La vague des rafles de Juifs en zone sud l’avait conduit à chercher un abri pour son fils. Le hasard vint à son secours : il rencontra un compagnon d’évasion qui le mit en rapports avec son beau-frère, Clovis Merly. "Les personnes qui m’ont ainsi recueilli m’ont élevé comme leur propre enfant", a écrit Albert. Pierre Merly se souvient lui aussi : "Etant fils unique, j’acceptai de bonne grâce l’arrivée de celui qui allait devenir dans un premier temps un compagnon de jeu et par la suite, un vrai frère. Albert étant le « petit » était devenu le chou-chou de la famille." Les Merly étaient conscients du danger qui les menaçait, par bonheur personne dans le village ne les a trahis. Bien plus tard, Pierre a confié : "Si pour Albert, mes parents sont restés sa deuxième famille, j’ai été moi aussi adopté comme un deuxième fils par Mme et M. Gaist. J’ai fait mon service militaire à Paris où j’étais reçu comme chez moi chez les Gaist."

Le 10 août 1999, Yad Vashem a décerné à Jean et Blanche Merly le titre de Juste parmi les Nations.