Naudé Simone

Naudé Albert

Année de nomination : 2000      Dossier n° 9105 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Simone Naudé (née Des moutis)
Date de naissance :
Date de décès : 18/05/1993
Profession : Sans profession, mère de 6 enfants
Particularité : Information non disponible

M. Albert Naudé
Date de naissance : 29/08/1902
Date de décès : 02/11/1968
Profession : Ingénieur électronicien
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Pau
Département : Pyrénées-Atlantiques
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Abraham Krancenblum

M. Bernard Krancenblum

Lieux de mémoire

Stèle en hommage aux "Justes parmi les Nations" à Pau

L'histoire

Albert Naudé était ingénieur électricien à la compagnie d’Electricité pour le secteur de Pau-Est (Pyrénées-Atlantiques). Avec sa femme, Simone et leurs trois enfants, ils habitaient un logement de fonction avec un petit jardin près de l’usine de gaz de Pau-Bizanos. Albert remplissait aussi les fonctions de Commissaire des Éclaireurs de France pour le district de Pau. Ses activités scoutes l’avaient mis en contact avec les Éclaireurs Israélites de France qu’Abraham Krancenblum, 14 ans, fréquenta jusqu’à son interdiction en janvier 1943. Au cours des manifestations interscoutes locales, des liens d’amitié s’étaient nouées entre Albert et Abraham, ses parents et son jeune frère Bernard, Juifs réfugiés de Metz. Après la dissolution des Eclaireurs israélites, Albert Naudé les intégra au sein des Éclaireurs de France. Abraham, sous le faux nom d’Albert Marcel, prit la fonction de chef de troupe, et Bernard devint louveteau. Rescapés d’une rafle à leur domicile familial, les Krancenblum s’adressèrent à Albert Naudé et sa femme qui leur offrirent le gîte. Par la suite, Avraham et son père décidèrent de fuir en Espagne. Albert Naudé se chargea d’organiser leur passage clandestin, grâce à ses relations avec une filière de passeurs. Malheureusement arrêtés à la frontière, ils furent internés au camp de Mérignac où ils séjournèrent jusqu’à la Libération. Albert Naudé réussit à placer Bernard auprès d’une famille de fermiers, à Gabaston, à quelques kilomètres de Pau. Il lui rendit visite à vélo à plusieurs reprises pour maintenir le contact entre l’enfant et sa mère, cachée chez les Naudé de mars 1944 à la fin de l’occupation.          

Le 22 novembre 2000, Yad Vashem a décerné à Albert et Simone Naudé le titre de Juste des Nations.