Granal Pierre

Granal Rose

Année de nomination : 2001     Dossier n° 9238  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

M. Pierre Granal
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Mme Rose Granal
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Montagnac
Département : Hérault
Région : Languedoc-Roussillon
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

En mai 1940, André Bringuier était Maire de Montagnac (Hérault) et Pierre et Rose Granal y étaient vignerons et producteurs de vin, comme la plupart des villageois. Après la débâcle, ses habitants accueillirent une soixantaine de réfugiés juifs, originaires de Belgique en majorité, dans des conditions satisfaisantes. Quelques uns des réfugiés obtinrent un travail de journalier dans les vignes et leurs familles donnaient un coup de main pendant les vendanges. Les instituteurs intégrèrent les enfants dans leurs classes et les encouragèrent dans leurs études. Le maire, André Bringuier et la police facilitèrent la remise de papiers et de laissez-passez aux candidats à l’émigration. Dans la nuit du 25 au 26 août 1942, Montagnac subit la première grande rafle de Juifs étrangers en zone sud. Pierre et Rose Granal cachèrent alors Alfred Feldman (18 ans), dans leur cave derrière un énorme tonneau de vin, jusqu’à la fin de l’opération. Sa mère et ses trois sœurs qui ne se pensaient pas concernées par les avertissements des policiers locaux sur la menace imminente, furent arrêtées et déportées, alors que les autres réfugiés s’étaient cachés dans les vignes. En 1944, le couple Granal étendit à nouveau sa protection aux Juifs en danger. Il cacha dans sa cave, durant une semaine, Charlotte Bauminger, son mari et leurs quatre enfants jusqu’à la fin du danger. André Bringuier confectionna, après l’invasion allemande de la zone sud, des vrais faux papiers d’identité pour les deux sœurs, Mala et Tilla Weiss, leur prêtant son propre nom de famille. Il fut la cible d’une lettre de dénonciation, pour ses activités en faveur des Juifs et ses idées gaullistes. Mais le préfet régional, Jean Benedetti, lui-même de tendance gaulliste, détruisit la lettre compromettante. De nombreuses familles juives réfugiées à Montagnac furent sauvées grâce au réseau de complicité protecteur des villageois. 

Le 5 février 2001, Yad Vashem a décerné à Pierre et Rose Granal et à André Bringuier le titre de Juste des Nations.