Cardon Hélène

Cardon Louis

Année de nomination : 2001     Dossier n° 9566  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Mme Hélène Cardon (née Grout)
Date de naissance : 29/05/1891
Profession : Fermière, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

M. Louis Cardon
Date de naissance : 19/08/1870
Date de décès : 11/08/1968
Profession : Fermier
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Bezancourt
Département : Seine-Maritime
Région : Haute-Normandie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Larissa Gruszow (née wozek)

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Louis et Hélène Cardon étaient agriculteurs, de condition aisée, qui exploitaient une ferme à Bézancourt (Seine-Maritime) et avaient trois enfants. Malgré leur âge avancé (Louis avait déjà plus de 70 ans), ils accueillirent chez eux une petite fille juive de 7 ans, Larissa Wozek, après l’arrestation de sa mère en juillet 1942. Larissa était née en Palestine mais les autorités du Mandat Britannique l’avaient expulsée, elle et sa famille, en 1937. Les Wozek étaient venus en France d’où le père s’engagea dans les Brigades Internationales jusqu’à la fin de la Guerre d’Espagne. Il fut alors interné dans les camps du sud de la France et ensuite déporté. Il survécut alors que la mère de Larissa, arrêtée en 1942, périt dans les camps allemands. Après l’arrestation de sa mère, Larissa fut confiée à une maison d’enfants « bloqués » de l’UGIF. Une amie de sa mère, Sophie Schwartz, résistante du réseau de la MOI, réussit à l’extraire du home d’enfants de l’UGIF et la plaça chez le couple Cardon. Ils s’en occupèrent avec dévouement et lui permirent de reprendre le cours presque « normal » de la vie, malgré ses angoisses causées par la séparation et l’incertitude sur le sort de ses parents. Les Cardon hébergèrent d’autres Juifs, prenant ainsi de grands risques pour eux-mêmes et leurs enfants, du fait que le château de leur propriété était réquisitionné par l’Armée allemande et que les soldats venaient régulièrement s’approvisionner à la ferme. Larissa avait une copine de classe, une autre petite fille juive, elle aussi placée en nourrice chez une voisine des Cardon, Mlle Bernard, qui venait jouer avec elle à la ferme. Deux couples de Juifs, cachés chez Mlle Bernard, trouvèrent refuge chez les Cardon, lors d’une perquisition allemande. Après la guerre, Larissa rentra chez son père mais resta en contact avec la famille Cardon.       

Le 18 décembre 2001, Yad Vashem a décerné à Louis et Hélène Cardon le titre de Juste des Nations.