Alauze Marie

Alauze Joseph

Année de nomination : 2003     Dossier n° 9924  (Consulter le dossier de Jérusalem)

Les Justes

Mme Marie Alauze (née Mazel)
Date de naissance : 10/07/1901
Date de décès : 28/10/1983
Profession : Productrice de vins
Particularité : Information non disponible

M. Joseph Alauze
Date de naissance : 20/10/1904
Date de décès : 06/12/1971
Profession : Producteur de vins
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Millau
Département : Aveyron
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Nicole Katz (née heymann)

Mme Heymann

Lieu de mémoire

Aucun

L'histoire

Marie et Joseph Alauze Marie et Joseph Alauze étaient agriculteurs, habitant avec leurs deux enfants, Nicole et Wilfrid, à Millau (Aveyron). Ils exploitaient une vigne située à 2 km de la ville. Quand, à l’automne 1942, les rafles de Juifs firent des ravages à Millau, le couple hébergea Mme Heymann, sa mère et sa fille Nicole, 6 ans, Juives originaires d’Alsace. En 1940, les Heymann et leurs proches (oncles et cousins) s’étaient réfugiés à Millau où ils séjournèrent pendant toute la durée de la guerre. Les Juifs devenant la cible d’arrestations, les Alauze qui vivaient très modestement, offrirent gracieusement l’hébergement aux trois membres de la famille Heymann dans la petite maison attenante à leur vigne. Wilfrid, 12 ans, a gardé le souvenir « des corvées de vigne » qu’il devait effectuer à pied ou à vélo pour aller nourrir les animaux de la basse-cour que ses parents élevaient au même endroit. En réalité le panier contenait aussi la nourriture que les Alauze faisaient parvenir quotidiennement à leurs trois protégés, fait que Wilfrid ne comprit que bien plus tard. Mais la maison de vigne s’avéra bientôt inconfortable pour une personne âgée et le couple offrit le gîte à la mère de Mme Heymann sous leur toit, dans leur appartement de deux pièces. Comme celle-ci ne parlait que l’alsacien et le yiddisch, elle se faisait passer pour muette. Wilfrid lui laissa son propre lit. Les Alauze avaient promis qu’en cas d’arrestation des parents de Nicole, ils la recueilleraient et l’élèveraient comme leur propre fille, du même nom et presque du même âge. Par leur bravoure et leur générosité,  ils ont sauvé la vie de trois personnes.            

Le 3 février 2003, Yad Vashem a décerné à Marie et Joseph Alauze le titre de Juste parmi les Nations.

 

Le témoignage

Nicole Katz, née Heymann, est née à Strasbourg. Elle avait 8 ans à la fin de la guerre. Elle se souvient de la famille Alauze, des personnes modestes qui n'ont jamais fait état de ce qu'elles avaient accompli.
La famille Heymann s'est réfugiée durant toute la guerre à Millau. Les Alauze ont hébergé au péril de leur vie et au nez des allemands, Nicole, sa mère et sa grand-mère. Lorsque les rafles ont commencé, ils les ont cachées dans leur maison de vigne, en dehors de la ville. Ils étaient décidés à recueillir Nicole au cas où les siens seraient arrêtés.
Les deux familles sont restées en relations après la guerre, puis Monsieur et Madame Alauze sont décédés.
Il s'est avéré qu'ils avaient également aidé une famille Wolf, de Colmar, avec qui ils ont correspondu très longtemps.
Nicole Katz a retrouvé la fille dela famille Alauze, Nicole Ragot, à qui a été remise la médaille en hommage à ses parents.

 

Joseph Alauze Marie Alauze