L'Institut Yad Vashem

 

symbole d'espoir « Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés"

 

L’Institut commémoratif des martyrs et des héros, lieu de mémoire contre l’oubli du crime, est  aujourd’hui un ensemble muséologique exceptionnel édifié sur le Mont du Souvenir à Jérusalem.

 

Sa mission est de perpétuer le souvenir de six millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs collaborateurs de 1933 à 1945, d’honorer tous les actes d’héroïsme, de révolte et de sauvetage, et d’enseigner aux générations suivantes cette histoire, comme « une balise d’avertissement contre  l’antisémitisme, la haine et les génocides à travers le monde ».

Il comprend un Musée d’histoire de la Shoah, une « Salle des Noms » perpétuant la mémoire des martyrs, une crypte du souvenir rappelant les noms des vingt-deux lieux principaux d’extermination, un Mémorial particulièrement émouvant en souvenir d’un million et demi d’enfants juifs assassinés, des places et monuments célébrant les héros des ghettos et les partisans, et cent sept murs de pierre où sont inscrits les noms de plus de cinq mille communautés juives anéanties.

C’est aussi un lieu d’expositions temporaires, un centre de documentation très riche, une médiathèque, une bibliothèque et un centre d’archives dont le fonds est le plus complet du monde, avec plus de quatre millions de dossiers consultables sur Internet (www.yadvashem.org.il).

C’est également un important centre international d’enseignement et de recherche où travaillent des centaines d’historiens, étudiants et enseignants. Lieu largement ouvert aux nouvelles générations, il organise de nombreux stages et formations, utilisant des méthodes pédagogiques et des moyens technologiques très innovants.

 

 

Enfin, depuis 1963, Yad Vashem, en hommage aux « Justes parmi les Nations », a créé l’Avenue des Justes plantée d’arbres à leurs noms,  puis le Jardin des Justes où les listes de noms sont gravées sur des murs, pays par pays.